Loading...

Interview mit Frank´s Wanderschuhen

Un adieu sans grandes pompes

Avec 3 000 km au compteur, elles en ont vu du pays et elles connaissent plutôt bien le coin, les chaussures de Frank.

Fin 2014, elles ont pris le chemin de la retraite. Elles auraient bien continué à épauler Frank dans le contrôle qualité des chemins de randonnée en Sarre. Mais Frank est formel : elles sont complètement à plat.

On sent bien que votre boulot vous manque…

Oh que oui ! Ces quatre années avec Frank, c’était de l’aventure, de la grande vadrouille. Nous y repensons chaque jour. Rien que de penser aux différents types de chemins parcourus ensemble ! Presque pas de macadam. Et quelle diversité !

Entre nous, la randonnée en moyenne montagne, est-ce que c’est vraiment un défi pour des chaussures de randonnée ?

Naturellement ! Nous étions constamment mises à rude épreuve. En tant que chaussures de randonnée, il faut assurer un pas après l’autre et toujours répondre « présent ». Nous avons emprunté de nombreux chemins, sommes passées par monts et par vaux, à travers bois et prairies.

Dans la foulée, dites-nous en quoi votre job était-il si particulier ?

Premièrement, Frank évidemment ! Un très bon randonneur. Il a bon pied, bon œil. Le pied, c’était d’entendre nos propres pas résonner. Tu sais, pas de bruit, le calme absolu. On n’entend que le gazouillis des oiseaux, le bruissement des arbres. En plus de cela, des panoramas superbes.

Frank a retrouvé chaussure à son pied et continue ses tournées de contrôle en Sarre. Avez-vous des conseils pour vos remplaçantes ?

Chaque randonnée est unique. Gardez les pieds sur terre et profitez de chaque randonnée, il y en a plus de 60 !

Retrouvez-nous sur