Loading...

Késako Dibbelabbes ?

Incontournable de la cuisine sarroise : le Dibbelabbes. Même les Allemands des autres régions se demandent ce que cela veut dire. Mais faut-il vraiment parler le Sarrois pour apprécier ce plat traditionnel ?

Imprononçable peut-être pour un francophone, mais si bon !

Sur le principe, c'est tout simple !

Le mot Dibbelabbes : les linguistes nous disent qu'il est composé de deux mots. Premièrement, le Dibbe qui signifie en dialecte sarrois la casserole ou marmite. Deuxièment, Labbes qui signifie un gros morceau ou une miche. Ensemble, cela donne le plat traditionnel préféré des Sarrois.

La pomme de terre

Véritable star régionale, elle joue un rôle essentiel dans les recettes sarroises. Pour le Dibbebabbes, choisissez une variété à chair ferme à râper finement. Ajoutez du poireau et du lard, salez, poivrez et épicez. Et le tout passe ensuite à la casserole. Pardon... au Dibbe !

Le Dibbe

Le secret d'un Dibbellabbes réussi réside dans la marmite, en fonte et de bonne taille pour permettre la bonne cuisson à l'étouffée des pommes de terre. Dans certaines parties de la Sarre, les cordons bleus font cuire le plat au four, ce qui en fait du Schales. Ne vous laissez pas surprendre par cette distinction.

Les accompagnements

De manière classique, on sert le Dibbelabbes accompagné d'une compote de pommes, faite maison avec des fruits du pré-verger. Cela peut surprendre, mais les saveurs se marient harmonieusement. À savourer sans modération.

En boisson : une bonne bière. Certains Sarrois préféreront un verre de vin blanc du terroir mosellan ; d'autres encore choisiront un crémant.

*L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. 

Retrouvez-nous sur